Martin, ingénieur en Microtechniques, en deuxième année à l'ECDE

Lu 1621 fois

Martin est titulaire d’un Diplôme d’Ingénieur en Microtechniques et Design.

Après avoir recherché un master 2, il a souhaité intégrer l’ECDE, pour y réaliser un BAC+5 Manager de Business Unit et y trouver des compétences transversales, nécessaires à son évolution dans sa société spécialisée dans le traitement de surfaces de composants de haute horlogerie, sur un poste d’encadrement.

En effet, le gérant de la société RELHDIS basée en Suisse pour laquelle Martin travaille depuis 3 ans comme ingénieur méthode en alternance avec l’ENSMM de Besançon, lui propose alors de devenir le responsable opérationnel de la structure.
Les domaines comme la gestion, le management, le développement de projets économiques lui sont alors inconnus, d’où sa volonté de continuer son cursus à l’ECDE en intégrant directement en 2° année.

Quelles sont tes missions en entreprise ? 

Au quotidien, je suis chargé de la relation clients et fournisseurs, de créer le réseau de clients, d’assurer la qualité des composants à livrer, de mettre au point des procédés de traitement de surfaces, de réaliser des études marchés, de mettre en place les indicateurs KPI et les gammes opératoires, d’élaborer les prix de vente, etc…

Pour quel projet as-tu été embauché ?

Je suis chargé de lancer l’activité nouvelle suite au rachat de la société, j’ai donc un projet vaste, qui englobe toutes les missions citées auparavant. J’ai dans un premier temps établi un cahier des charges avec les fournisseurs et les clients, puis j’ai mis en place des procédés particuliers en fonction de leurs exigences. Et enfin, je suis en recherche d’innovation dans les procédés horlogers pour gagner des parts de marché. Cette phase de mise en place devrait durer un an.

Comment vis-tu le fait de passer de l’entreprise au statut d’étudiant tous les 15 jours ?

Ce rythme est difficile, notamment parce que mon activité professionnelle me prend beaucoup de temps. Je jongle donc avec les impératifs, de l’entreprise et de la formation, ce n’est pas évident mais très formateur ! Par ailleurs, le rythme d’alternance 3 jours de cours tous les 15 jours colle parfaitement à mon activité et permet de garder un pied dans chaque univers en permanence. Je suis arrivé dans une promotion qui avait déjà une année de vécu ensemble et qui avait déjà bien avancé dans les modules, notamment sur le mémoire. Bien que cela soit parfois difficile, j’ai été bien accueilli par mes collègues de promotion, notamment grâce aux différentes manifestations organisées par l’école, qui m’ont permis de les rencontrer avant d’entrer en formation. Je découvre beaucoup de matières et cela est vraiment intéressant !

Mots clés : martin droz, ecde, suisse, ensmm ingénieur

Commentaires

Aucun commentaire à afficher

Poster un commentaire

Nom :
Recopiez le code ci-dessous :
Captcha
Recharger l'image
Commentaire :